Site de l'académie de Versailles

Accueil > Retrouver des archives > Année 2012-2013 > Impressions : Pavane de Gabriel Fauré (1887)

Impressions : Pavane de Gabriel Fauré (1887)

jeudi 6 juin 2013

Près d’un lac, les oiseaux picorent et les fleurs époustouflantes chantent la chanson de l’hiver.
La biche galope dans les champs et tous les animaux se rassemblent autour d’un lac, pour boire. Métisse.

Je suis à un spectacle, je suis à un spectacle de violon et de flûte. Hugo.

Bal de printemps et doux costume de Cendrillon qui voltige dans le ciel en passant comme une aile. Cendrillon se promène. Audrey.

Je m’allonge et je regarde le ciel. Je vois un royaume, avec un roi et une princesse, si belle, que je pleure d’amour. Mattys.

Cette musique est « rêvante » et j’ai imaginé que j’étais dans un bal où j’ai découvert des musiques fortes et douces, avec des feuilles qui craquent et j’entends le vent pousser les arbres. Noah.

Je suis dans un château, tout rond, tout rond, avec deux princes tout beaux, tout beaux, ils sont merveilleux. Un château merveilleux, des princes merveilleux et un château merveilleux. Tout rond. Mélissa.

La flamme bleue chante, et on l’entend jusqu’à l’univers.
Au loin, la guerre mondiale. Valentin.

J’entends une musique originale dans la forêt. J’entends la colère d’un monsieur qui est dans un château. Je vois un gâteau au chocolat. Léna.

Un jour, je suis allé à la plage et…
C’est incroyable !
J’ai vu un pharaon et la nuit, j’ai vu des étoiles très vives
Ma sœur aussi les a vues et j’étais en Egypte avec mon père !!! Elise.

Je vois de l’eau lourde parfaite qui coule d’une cascade. Nino.

Une flamme bleue dit : « Oh que le pharaon est beau ! ».Myriam

Cette nuit douce d’été, je rêve d’une fleur arc-en-ciel et musicale. Elle danse près de la cascade et rencontre une flamme bleue. Mathilde.

L’Antarctique blanche blanche blanche
Qui vogue vogue vogue
Sur un vent froid froid froid. Ewen.
Les anges du paradis.

Ces frérousses qui parlent au vent. Ils sont heureux car leur planète est « survolante » et douce. Planant au-dessus de leurs planètes, les frérousses sont heureux !!! Anthony.

Cette musique est inoubliable comme la harpe majestueuse. Comme un piano sombre et triste. Léo.

Dans une forêt lointaine, il y a un combat et une danse mystérieuse, très sombre. Loane.

Dans un palace
Des musiciens
Royalement doux
Chantent une mélodie
Tellement douce
Et mystérieuse
Que j’imagine
Etre roi.
Gaspard

Oua oua Ouasouma
Quelle ma cecu
Allo au Sauoua eueu quelle owise r r eusoua
Eueu iseuwiseille. Jamël.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Ecole élémentaire Robespierre (académie de Versailles)
Directeur de publication : Véronique Tapissier